Trois cents chercheurs et experts participeront à la Conférence Avicole Panafricaine (CAP) du 14 au 16 mai prochain à l’auditorium de l’Université de Lomé. Cette rencontre a pour objectif de mettre ensemble différents acteurs de la filière pour faire le point des avancées et des innovations tout en leur permettant de faire des échanges fructueux.

Organisée par le Centre d’Excellence Régional sur les Sciences Aviaires (CERSA) et la branche togolaise de l’Association Mondiale des Sciences Avicoles (en anglais WPSA), la rencontre mobilisera des enseignants-chercheurs, des experts, des éleveurs et des industriels d’une quinzaine de pays : Afrique du Sud, Australie, Belgique, Bénin, Burkina, Côte d’Ivoire, Erythrée, Ghana, France, Kenya, Lesotho, Nigeria, Pays-Bas, Sénégal, Togo et Turquie.

Une soixantaine de communications scientifiques dont la moitié sera orale et l’autre moitié en posters sera présentée. Ces communications portent sur cinq grandes thématiques que sont : 
– Environnement et systèmes de productions avicoles ; 
– Alimentation, nutrition et métabolisme ;
– Reproduction et incubation ; 
– Qualité des produits, transformation et sécurité sanitaire ;  
– Economie de la production.  

Le CERSA s’est fixé comme misions de former des étudiants de niveau Master et Doctorat venant de différentes nationalités mais aussi de renforcer les capacités des professionnels de la filière avicole en formations de courte durée pour les professionnels ou toute autre personne intéressée par la filière.

A propos du CERSA

Le CERSA est un centre d’excellence de l’Université de Lomé créé en 2014. Il est financé par la Banque mondiale à hauteur de 8 millions de dollars. Le centre ambitionne de contribuer à la sécurité alimentaire à travers la filière avicole en formant des professionnels, des techniciens et des experts en la matière. Des étudiants d’une dizaine de nationalités suivent leur formation post-universitaire au CERSA.