Autant il tire sur le pouvoir, il ne manque pas d’occasion pour tirer sur l’opposition. Cette fois, c’est le tour des forces démocratiques de passer devant son tribunal. Lui, c’est le professeur Ayayi Togoata Apedo-Amah.

Dans une interview à nos confrères de Togoscoop, il n’a pas raté l’opposition togolaise. «  »Nous avons l’opposition la plus bête du monde, aurait-on envie de dire de prime abord. En réalité, elle est complice du système en place et gruge le pauvre peuple. Sa stratégie est claire et entachée de roublardise : faire tout et son contraire. Votre question le souligne parfaitement. Comment peut-on boycotter à juste titre des législatives frauduleuses et se présenter en même temps à des locales sans avoir démonté la machine à fraudes ? C’est insensé ! Cette opposition est dangereuse parce qu’elle veut abêtir les Togolais. Souvenez-vous, lorsque, face aux chefs d’État roublards de la CEDEAO, nous l’avions mise en garde de ne pas arrêter les manifestations de rue. Cela nous valut des pleurnicheries sur notre chemise de ces soi-disant opposants. Lorsqu’ils furent roulés dans la farine et enculés jusqu’à la garde, un mea culpa timide et à peine audible fut leur acte de contrition : « nous n’aurions pas dû abandonner les manifestations. » De qui se moquent-ils ? S’il n’y avait pas le sort et la vie de tout un peuple en jeu, cela prêterait à rire. Leur pensée stratégique est calamiteuse. Le PNP qui a relancé la machine grippée de l’opposition et pris son leadership, par une ligne claire prenant en charge la volonté populaire à travers le slogan « Faure must go », a été le tout premier parti, après le passage de merde de la CEDEAO, à se désolidariser des manifestations de rue et à accorder un satisfecit au plan de la CEDEAO ! Allez-y comprendre quelque chose ! L’ANC quant à elle a appelé le peuple au boycott des législatives et s’est précipité aux locales, cautionnant d’avance des élections frauduleuses. Le reliquat de la C14 était encore plus ridicule en criant à la fraude ! Comme s’il ne savait pas qu’il y aurait une fraude. L’immense majorité des Togolais le savait qui a boycotté cette mascarade électorale tout en boycottant ces faux opposants qui se sont faits les comparses du Rpt/Urine. Honte à eux ! Quand ils ont crié à la fraude, le peuple les a royalement méprisés, refusant d’être cocu deux fois de suite en émettant un tchrrrr indigné. Vous remarquerez que depuis décembre 2018, aucun participationniste n’a daigné expliquer aux Togolais le boycott suivi d’une participation. Courage, fuyons ! » », c’est le tour fait par l’homme, sur la posture de l’opposition togolaise.

Et de poursuivre, «  »Elle (l’opposition) a participé à cautionner un coup d’État électoral de plus. Elle prétend qu’on l’a volée et elle se croise les bras en attendant peut-être un secours du ciel ou de la CEDEAO ou l’invitation du dictateur à participer à un gouvernement d’union… Elle sait qu’elle n’a aucun secours à attendre du peuple abusé par ses mensonges » ».

Si d’après les résultats communiqués par la Cour suprême, c’est environ 30% des suffrages qui sont allés à l’opposition, Apedo-Amah ne veut pas s’en convaincre de la véracité des chiffres donnés. «  »Il ne faut pas prêter attention aux scores que s’attribue le système de fraudes du Rpt. Tout est faux. La seule vérité de cette pantalonnade est la grande abstention qui est un blâme des Togolais à l’encontre des fascistes du clan Gnassingbé et de son opposition alibi, tous jetés dans la même poubelle du déshonneur et de la félonie. Le peuple veut soutenir une opposition qui a des options claires et dont la politique ne consiste pas à accompagner la dictature militaro-monarchiste. Le peuple favorable au changement est bien là et attend un autre 19 Août 2017″ », c’est la conclusion de cet universitaire.

En tout cas, c’est la démocratie et c’est son avis, aux autres d’apprécier.
T228