Dans le cadre de ses activités de monitoring des procès de justice,
une équipe d’ASVITTO s’est rendue ce 22 août 2019 à la cour d’appel de
Lomé sise au quartier Agbalépédogan pour assister à l’audience de
sieur FOLY Satchivi. Pour une fois encore les forces de l’ordre ont
bouclé toutes les issues avec un effectif important de gendarmes et
des barricades dressées. Pour cette audience trois (3) routes sont
bloquées à savoir : la route Agbalépédogan-carrefour bleu, la voie
Agoè stade-cour d’appel et l’axe Cour d’appel-Adidoadè. Tous les
usagers de ces routes ont été canalisés et comprimés sur une seule
voie. Peu après 8h30, un accident se produit au carrefour en face de
la pharmacie Délali entre deux motocyclistes au vu et au su des
gendarmes qui étaient à moins de deux (2) mètres derrière les
barricades. Ces derniers sans aucune forme de compassion ne se sont
pas donné la peine d’aider les accidentés à se relever. Il faut
souligner que même les fonctionnaires de la Cour d’appel ont eu des
difficultés à accéder à leur bureau et étaient soumis à des fouilles
systématiques.
Très alarmée par ce déploiement des forces de l’ordre et de sécurité,
l’ASVITTO invite le ministre de la Sécurité et de la protection civile
à prouver par quelle réquisition ses services ont-ils été sollicités à
une telle opération. Pendant que les militaires sont instrumentalisés
pour des opérations inutiles à la nation, les braqueurs terrorisent
les populations dans tous les coins de la capitale pour dépouiller les
honnêtes citoyens de leurs biens.
Profondément touchée par la non-assistance à personnes en danger
qu’ont manifestée ces gendarmes, l’ASVITTO découvre avec regret que
les Agents et Officiers de la Police Judiciaire ne soient pas formés
sur cette infraction.
Aussi, en notant avec regret que les usagers des voies bloquées n’ont
pas été informés la veille des perturbations du fait des dispositions
sécuritaires, l’ASVITTO déplore une grave violation des droits des
usagers de la route.
Enfin, en attendant l’imposition des permis aux motocyclistes,
l’ASVITTO voudrait attirer l’attention du Général Yark DAMEHANE,
Ministre de la sécurité et de la protection civile sur le fait qu’il a
été l’auteur indirect de cet accident de circulation devant la Cour
d’appel ce jeudi 22 août 2019 pour avoir violé les droits des usagers
de la route.
Fait à Lomé, le 22 Août 2019
Pour l’ASVITTO
Le Président
M. ATCHOLI KAO M. Essohouna