C’est dans un communiqué transmis aux médias que le parti de l’ancien président Henri Konan Bédié annonce son refus de prendre part aux travaux de la nouvelle commission électorale indépendante.

Ainsi, après le Front Populaire Ivoirien et un collectif d’organisation de la société civile, le parti de l’ancien principal allié du président Alassane Ouattara refuse de siéger à la CEI.

Selon Maurice Kakou Guikahué numéro deux du parti, leur formation qui estime non consensuelle et décriée par tous la CEI, a décidé de n’envoyer aucun membre siéger au sein de cette institution chargée de conduire les futures élections à terme.

Il dira que le PDCI et les partis associés au communiqué réitèrent leur disponibilité pour des discussions inclusives, afin d’aboutir à un organe électoral impartial et crédible, pour des élections justes et véritablement démocratiques.

La nouvelle CEI doit comprendre 15 membres, contre 17 par le passé.

La société civile et l’opposition se battent pour une « commission électorale équilibrée » de 15 représentants équitablement repartis : cinq pour la société civile, le même nombre pour l’opposition et cinq pour la mouvance présidentielle .

Certains analystes parlent de situation tendue en Côte d’Ivoire où se préparent les élections présidentielles de 2020.

Pour l’heure même si certains prêtent au président Ouattara une intention de briguer un nouveau mandat, ce dernier ne l’a jamais clairement affiché.