Il s’agit d’une initiative qui selon les informations, qui entre dans le cadre du Programme régional intégré des marchés agricoles (Prima), et qui devra dans sa concrétisation permettre d’installer de 4 à 6 marchés tout au long de la frontière Togo-Bénin. Et ces marchés qui s’ouvriront à tous les produits agroalimentaires (végétaux, animaux et halieutiques), viendraient en appui aux marchés primaires de collecte dans les villages et aux marchés de regroupement dans des villes ou dans les zones frontalières.

Dans cette optique, un accord a été signé la semaine écoulée, indique nos confrères béninois de 24haubenin, entre le directeur régional du Fida (Fonds international de développement agricole), Martin Lisandro, le ministre togolais de l’Agriculture, de la Production animale et halieutique, Noël Koutera Bataka et son homologue béninois, Gaston Cossi Dossouhoui.

Et pour la mise sur pied de ces marchés le coût global est estimé à 100 millions de dollars dont 50% seront pourvus par le FIDA. Dans les détails, il est prévu que 60,8 millions de dollars soient consacrés à l’accès au marché et l’appui à l’entrepreneuriat, alors que 26,9 millions de dollars seront déboursés pour la transformation de l’agriculture familiale adaptée aux changements climatiques, et enfin que 7 millions de dollars soient destinés à la mise en œuvre même du projet.

Voilà bien un nouveau créneau qui devra permettre aux producteurs togolais de mieux écouler leurs produits.