Nicolas Lawson, il est finalement l’opposant qui s’oppose à l’opposition et au pouvoir. Dans une nouvelle intervention sur Taxi Fm, le leader du PRR, qui a renoncer à se présenter à la présidentielle de 2020, tape aussi bien sur le pouvoir de Lomé que sur l’opposition togolaise. S’il en veut au pouvoir pour des fraudes électorales, quant à l’opposition ses griefs contre ses pairs portent sur le fait qu’ils se soient portés candidats et investis pour la présidentielle de 2020, en laquelle il ne croit pas vraiment comme pouvant apporter l’alternance à la tête du pays.

« Ils ont quels projets ? », c’est l’interrogation que formule M. Lawson, à l’endroit des opposants candidats à ce scrutin qui peut se tenir dans moins de trois mois. Au pouvoir et à l’opposition, le candidat malheureux à la présidentielle de 2005, ajoute, « on fraude, on vole et on se dit dirigeant et opposant ». Pour l’homme qui pense que les élections ne peuvent pas résoudre le problème togolais, il n’est pas question de perdre son temps. « Nous n’allons pas perdre notre temps », a-t-il indiqué. On comprend donc sa décision de ne plus être candidat à cette présidentielle.

Il dénonce au passage, « une nouvelle mascarade électorale » que le pouvoir s’active à organiser.